Delhi

Nul ne songe à séjourner en Inde sans réserver une étape de son voyage pour visiter l’incontournable Delhi. Découvrez les attraits de la grande capitale indienne.

Introduction

On ne présente pas Delhi, la ville phare de l’Inde. Située en bordure de la rivière Yamuna, elle est voisine d’Uttar Pradesh et de la province du Penjab.

Où que votre regard se porte, les monuments se dressent partout, rappelant la grandeur révolue d’une cité qui fut successivement la capitale du sultanat de Delhi, de l’Empire moghol et de l’Empire marathe. L’abondance de sites historiques d’exception – comme le Fort Rouge ou le Jantar Mantar – fait de Delhi un musée à ciel ouvert.

Mais Delhi est également une ville en plein boom économique. Le jardin moghol voisine avec les parcs japonais, un palais médiéval côtoie les restaurants chics et branchés, et l’on peut passer facilement de la majesté silencieuse d’un temple jain ou hindou à l’ambiance effrénée d’une discothèque. Que dire de plus, si ce n’est que la capitale est un hymne perpétuel au voyage. N’attendez plus pour réserver votre vol à Delhi, la brillante capitale indienne.

Histoire

Les visiteurs seront ravis d’apprendre l’histoire captivante de Delhi. Une cité vieille de plus de mille ans est devant vous, et plus d’un site garde des souvenirs importants et riches en émotions.

Les études archéologiques laissent penser que Delhi a été habitée dès 600 ans avant J.-C. Vers l’an 736, les rajputs ont entrepris des prémices d’organisation politique, mais, toujours luttant les unes contre les autres, leur pouvoir s’affaiblit. Ils n’ont pu tenir tête à Ghûrî qui fit asseoir la suprématie musulmane sur le Bengale, les régions de la plaine du Gange et l’actuel Pakistan. Il confia la gouvernance de l’Inde à son général Qûtb ud-Dîn Aibak. Ainsi naquit en 1206 le sultanat de Delhi.

Visible encore de nos jours, le Qûtb Minâr témoigne de l’âge d’or des sultans de Delhi. La première pierre a été posée en 1192. Le cinquième et dernier étage a été achevé en 1368. La tour est d’une hauteur de 73 m, une réalisation pharaonique qui nous laisse sans voix.

La domination moghole s’est établie en 1526, après que le prince Babur a renversé le sultanat de Delhi à l’aide de 12 000 hommes contre 100 000. La folie des grandeurs des dirigeants moghols a donné à Delhi quelques-uns de ses plus beaux trésors architecturaux : le fortRouge, la mosquée Jama Masjid et le tombeau d’Humayun.

L’arrivée des Marathes en 1720 bouleversa le sort de Delhi. Ils n’ont laissé aucun vestige, sauf une mise à sac, un démantèlement de l’armée moghole et une immense désolation. En 1803, les Marathes ont été battus à leur tour par l’armée britannique.

De 1858 à 1911, Delhi perdit provisoirement son statut de capitale en étant intégré à la province du Pendjab. Le gouvernement britannique a élu domicile à Calcutta, dans un premier temps, en faisant de Jaipur sa résidence d’été. Plus tard, Delhi reprit son titre en étant prisé pour son emplacement stratégique.

Dans le but de bâtir une capitale digne de la Couronne britannique, le vice-roi de l’Inde mena de gros chantiers de restructuration. La tâche fut confiée entre les mains de l’architecte Edwin Lutyens. Le résultat fut une ville au sein de la ville qui sera baptisée « New Delhi », la capitale actuelle de l’Inde.

Delhi fut proclamée comme la capitale de l’Inde indépendante en 1947. Plus de 25 millions d’habitants bougent dans la ville, ce qui la classe au 4 e rang des métropoles mondiales.

Aujourd’hui

Delhi offre aujourd’hui le charme d’une ville joyeuse aux multiples facettes. D’un côté, les gratte-ciels, les centres d’affaires, les rues bruyantes et embouteillées annoncent une métropole industrielle qui ne chôme pas. La pollution est un problème tenace dans certains endroits. Toutefois, la New Delhi du xxie siècle a su conserver son côté pittoresque qui fait tourner la tête aux Occidentaux.

Le tourisme est un secteur économique à part entière à Delhi. Elle se classe en tête des villes indiennes les plus visitées des étrangers, devantMumbai, Chennai, Agra et Jaipur. L’Inspection archéologique de l’Inde a recensé 175 trésors nationaux à travers la ville.

À chaque coin de rue, les palais, les mosquées et les imposantes citadelles nous livrent une Inde de magie et de légende. Le Fort rouge qui constitue le cœur de la vieille ville est un bon point de départ d’une promenade romantique. Mais même si New Delhi n’est pas ce qu’on peut appeler une capitale de la fête, au sens occidental du terme, la ville propose des bars, discothèques, restaurants et installations de loisirs pour tous.

Que vous ayez besoin d’évasion spirituelle et de dépaysement pour reprendre goût à la vie, que vous soyez en mal d’architecture, de merveilles mogholes ou de civilisation, ou que vous souhaitiez partager des moments magiques en couple ou en famille, vous trouverez votre compte en séjournant à Delhi. La capitale de l’Inde saura exaucer tous vos désirs.

Le patrimoine religieux

Le pèlerinage est un argument majeur qui pousse les touristes à poser leurs valises à Delhi. La ville compte autant de lieux saints que d’hôtels et d’hébergements de luxe.

- le temple ISKCON : édifié en 1998, ce temple est un bel exemple d’architecture moderne. Sa salle de prière, où se cachent des statues sculptées du lord Krishna, est une pure merveille artistique. Le musée organise des projections vidéo sur l’histoire du Ramayana, le livre culte de l’hindouisme.

- le temple du lotus : indépendamment de sa façade insolite en forme de lotus, ce temple convie à la méditation et au recueillement. Haut-lieu de la foi bahaïe.

- le temple Digambar Jain : cet admirable édifice en grès rouge rassemble des fidèles issus des quatre coins de l’Inde. Dans l’aile du temple, une librairie propose des documents et mémoires sur le jainisme.

- le temple Lakshmi Narayan : Lieu de dévotion d’une architecture unique, le temple Lakshmi Narayan trône au cœur de New Delhi. Deux grandes fêtes hindoues s’y tiennent chaque année : le Janmashthami (l’anniversaire de Lord Krishna) et le Ram Navani (l’anniversaire de Lord Rama).

- le Qutab Minar : reconnu par l’Unesco, le plus haut minaret de l’Inde possède une hauteur de 72,5 mètres, avec 399 marches pour accéder à son point culminant. Faite de grès et de marbre, la magnifique tour commémore la victoire de l’empire islamique sur les principautés hindoues en 1193. Le Qutab Minar est l’une des attractions les plus spectaculaires de Delhi.

- le Gurudwara Bangla Sahib: si ce site a reçu ses lettres de noblesse parmi la communauté sikhe, c’est depuis le passage en 1664 de Gury Har Krishan, le huitième gourou, qui a purifié la ville et guéri les habitants de la variole.

- le Chhatarpur Mandir : l’un des temples les plus beaux et les plus vénérés de Delhi. Jolis jardins paysagers. L’intérieur est richement décoré, avec les idoles sculptées du panthéon hindou : Shiva, Vishnu, Ganesha, Lord Rama, Lakshmi, etc.

- La Cathédrale du Sacré-Cœur : l’église catholique conçue par l’architecte Edwin Lutyens est un pur exemple de raffinement classique.

Les jardins publics et les parcs

Durant votre séjour, vous apprécierez sans doute une promenade en famille dans l’un des jardins paysagers de Delhi. Loin de l’agitation de la métropole, les jardins publics sont une invite à la sérénité et au contact de la vie sauvage afin d’évacuer les soucis quotidiens.

- le Deer Park : couvert de pelouses bien entretenues, le Deer Park est un lieu de pique-nique agréable si vous voyagez avec des enfants ;

- Le Rose Garden : ce parc floral où poussent les variétés de roses les plus rares du monde entier est un rendez-vous obligé pour les amoureux de la nature. En errant dans ces hectares de fleurs, vous aurez l’air d’un prince moghol du xviie siècle. Tout près de la roseraie nationale se dressent le fort Rouge, le Shanti Vana et le Raj Ghat, où repose le corps de Mahatma Gandhi, l’illustre militant indien.

- Le Jardin des cinq sens : ouvert en 2003, ce joli parc est l’un des espaces de loisirs les plus visités de Delhi. Il est composé de plusieurs sections thématiques : les jardins d’inspiration moghole, les bassins de nénuphars, la forêt d’herbes aromatiques, le domaine des bambous et le parc à énergie solaire.

- Le Parc japonais : le Japanese Park est, pour son cadre naturel pittoresque, un lieu ressourçant et apaisant en plein cœur de Rohini, au nord-ouest de Delhi. Il propose végétation, voies piétonnes et lacs d’eaux cristallines qui sont synonymes de pique-nique, de randonnée et de navigation de plaisance. La danse des cigognes et des aigrettes au bord du lac offre un spectacle inoubliable.

- Le Buddha Jayanti Park : créé lors de la 2 500 e anniversaire de l’ascension au nirvana du Bouddha, ce jardin public propose des lacs, des arbres gigantesques et des gazons parsemés de fleurs éclatantes.

Lieux d’intérêt à visiter

New Delhi abrite un grand nombre de monuments et de places historiques importantes qui combleront les passionnés :

- La Porte de l’Inde : attardez-vous sur ce splendide ouvrage en grès se dressant au cœur de Delhi. Haut de 42 mètres, il honore la mémoire des 90 000 soldats qui ont péri au cours de la Première Guerre mondiale et de l’invasion afghane.

- Le Fort rouge : bâti en 1648, le Fort Rouge est un saisissant témoignage de l’âge d’or des Moghols durant l’Inde médiévale. Construit sur l’ordre de l’empereur Shah Jahan qui voulut déplacer sa capitale d’Agra à Delhi, le site abrite des salles d’audience, le Palais des couleurs et un palais privé d’une étonnante richesse.

- le tombeau d’Humâyûn : ce splendide héritage moghol ne vous laissera pas indifférent. La mère d’Akbar l’a fait construire pour immortaliser le deuil de son époux.

- Le Jantar Mantar : cette machine d’astronomie témoigne du rayonnement scientifique de l’Inde au xviiie siècle. Sa construction date du règne de Jai Singh II, qui consacrait ses heures libres à l’étude des astres et des corps célestes.

- Le Raj Ghat : trônant au milieu d’un magnifique jardin arboré, le Raj Ghat est une plate-forme dédiée à la mémoire de Mahatma Gandhi, le père de l’Inde libre.

Que faire ?

Votre séjour à New Delhi n’est pas de tout repos. Il y a tant de choses à expérimenter et à faire sur place :

- visiter les monuments funéraires, dont le Raj Ghat où sont conservés les cendres de Mahatma Gandhi ;

- rendre hommage à l’architecture unique du Temple du Lotus ;

- admirer le soleil couchant en haut du Fort Rouge, d’où la ville resplendit dans son dédale interminable de temples et de sanctuaires ;

- profiter d’un moment de tranquillité dans un jardin public de la capitale ;

- se poser en photo devant la Porte de l’Inde, un symbole fort et emblématique de Delhi ;

- goûter à la richesse et à l’originalité de la cuisine indienne ;

- faire un tour dans la mosquée de Jama Masjid, où vibre la culture islamique ;

- se promener en pousse-pousse à Chandni Chowk, l’un des quartiers les plus animés de Delhi ;

- s’égarer à loisir dans le complexe d’ India Habitat Center où il fait bon boire un verre, regarder des expositions ou faire du shopping ;

- en guise de cadeaux, rapporter des épices, des objets d’époque ou des bijoux de fantaisie au marché de Sadar Bazaar.

Quand y aller ?

L’hiver est le meilleur moment recommandé par les guides de voyage pour faire ses vacances à Delhi. Alors qu’une chaleur intense règne de mi-mars à juin (30 à 35o C), le maximum étant enregistré en juin, c’est seulement à compter du mois d’octobre que la température commence à tomber. De novembre à mars, les conditions climatiques sont plus clémentes : le soleil se montre perpétuellement, les jours pluvieux sont exceptionnels, la température varie entre 6o et 22o C.

La mousson, qui va de juillet jusqu’en fin septembre, s’accompagne de grosses averses. Si vous souhaitez visiter New Delhi à l’écart de la foule, calez votre départ durant cette basse saison.

Comment y venir ?

Atteindre Delhi n’est pas difficile, dans la mesure où la ville présente un robuste réseau de communication. Selon vos envies ou vos moyens budgétaires, les options de transport possibles sont l’avion, la voiture et le train.

- par air : l’avion est, pour les étrangers européens, le moyen le plus facile et le plus pratique pour se rendre à Delhi. Le principal aéroport d’atterrissage est l'aér oport international Indira Gandhi, du nom du grand homme qui s’est sacrifié pour la liberté de l’Inde. Il se trouve à 22 km du centre de la métropole. Au départ de l’Europe, le vol à destination de Delhi dure entre 9 et 12 heures.

- par voie routière : les touristes peuvent réserver un taxi ou une voiture avec chauffeur pour arriver à Delhi. La ville est desservie par le système d’autoroutes nationales de l’Inde.

- par voie ferrée : le train est aussi une excellente formule de transport pour venir à Delhi. Toutes les villes majeures sont connectées par rail à la capitale. Les principales stations de gare se trouvent à New Delhi, Old Delhi et Hazrat Nizamuddin.

Comment se déplacer ?

Une fois sur place, vous pouvez prendre le rickshaw, le tuk tuk ou le métro pour vous déplacer. Si vous exigez le tout confort et n’êtes pas trop désargentés, optez pour un véhicule privé.

5 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968