Darjeeling

Confortablement installée dans les contreforts de la chaîne de montagnes de l’Himalaya, au nord-est de l’Inde, Darjeeling offre des paysages subtils composés de plantations de thé, de sommets et de quelques perles architecturales. Au cœur de cette ville aux influences tibétaines et népalaises, laissez-vous tenter par un séjour de dépaysement et de quiétude, à l’écart du tumulte des grandes villes indiennes.

Histoire

Etymologiquement, le nom Darjeeling tire son origine de l’expression tibétaine Dorje Ling, se traduisant par « La cité de foudre ».

En 1780, Darjeeling fut placée sous le contrôle des rois bouddhistes du petit royaume Sikkim avant que les Népalais ne débarquent pour l’annexer. Toutefois, le règne du Népal fut de courte durée. L’empire britannique en pleine expansion s’empara de la ville en 1816. Après un accord avec la Compagnie britannique des Indes Orientales, le Sikkim retrouva son autorité sur Darjeeling. En échange, le royaume devait réserver aux anglais le droit de gérer les différends frontaliers dans la région.

En 1828, les Britanniques entreprirent d’édifier la ville de Darjeeling, avec l’autorisation du souverain du Sikkim. Hormis son intérêt stratégique d’un point de vue militaire, le projet comprenait également la construction d’un sanatorium pour les troupes européennes. La station climatique de Darjeeling vit ainsi le jour en 1835. L’année suivante a été marquée par l’aménagement des premières plantations de thé. Jusqu’à la dépendance de l’Inde, la région connut une certaine période de prospérité.

À partir de 1980, les tensions entre le gouvernement indien et les autorités de Darjeeling ont vraisemblablement affecté la situation de la région. Depuis les émeutes de 1986, des appels à l’indépendance de la contrée sont petit à petit avancés, poussant le gouvernement du pays à accorder une large autonomie à la ville.

Aujourd'hui

Placée entre 2 000 et 3 000 mètres d’altitude au cœur du Bengale-Occidental, dans la partie nord-est de l’Inde, la ville de Darjeeling a bâti sa notoriété autour de son thé, considéré comme l’un des meilleurs thés du monde. La Grande-Bretagne ainsi que les anciennes colonies britanniques font partie des principaux consommateurs des produits de la région depuis le XIXe siècle. « Le champagne des thés noirs », tel est le surnom accordé au thé de Darjeeling par les amateurs de gastronomie dans ces pays. Les connaisseurs l’apprécient particulièrement pour sa légèreté et son goût amalgamant les arômes floraux à une note épicée n’étant pas sans rappeler le muscat. La subtile amertume caractéristique des tannins dégagés à l’infusion vient ponctuer le tout. Hormis le thé noir, la région fournit également des thés verts appelés Oolongs. Aménagées en altitude sur une aire délimitée et ne pouvant pas être étendue, les plantations de thé de la région sont divisées en jardins, avec une superficie allant de 80 à 500 hectares chacune.

Mis à part les amateurs de thé, Darjeeling s’adresse également aux grands aventuriers. Cette destination touristique se situe au départ des premiers pics de l’Himalaya où vous adonner à la randonnée pédestre. Il s’agit aussi d’une ville chargée d’histoires et de cultures, peuplée par une population mélangée. Bouddhistes et hindouistes, indiens et népalais ont trouvé refuge dans cette contrée privilégiée du Sous-Continent. En ce qui concerne son patrimoine architectural, Darjeeling compte quelques monuments atypiques n’attendant qu’à être découverts, pour ne citer que les magnifiques monastères tibétains et bouddhistes. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, le Toy Train passant par la ville de Darjeeling constitue également une attraction touristique incontournable. Le voyage insolite vous offre l’occasion d’admirer, au chaud, les paysages diversifiés de la région. Ne ratez pas non plus le zoo de Darjeeling abritant une large variété d’espèces animales et végétales.

Climat

En raison de sa situation en montagne, Darjeeling connait des températures agréables lors des journées ensoleillées et un froid plus ou moins sibérien pendant la nuit. Néanmoins, la ville peut se visiter en hiver, comme en novembre, car bien qu’il fasse assez froid, le soleil vous réchauffera tout au long de la journée.

Localisée à l’est du Népal, la ville traverse une période de mousson entre mai et septembre. Ne vous y aventurez surtout pas, sauf si vous avez un penchant particulier pour les explorations périlleuses en montagne.

Comment s'y rendre

Darjeeling se situe à deux heures en voiture de l’aéroport de Bagdogra relié à toutes les grandes villes d’Inde, comme Delhi, Mumbai ou Bangalore. Le trajet vers la cité se fait généralement en 4x4.

Si vous préférez la voie terrestre à la voie aérienne, la gare de New Jaipalguri est la station la plus proche de la ville. Après, il vous faudra également compter environ deux heures de temps pour parvenir à Darjeeling en voiture.

Comment se déplacer

À Darjeeling, la marche est privilégiée si vous voulez découvrir tous les charmes de la ville. Ainsi, comptez dans votre valise d’explorateur des chaussures de randonnée, des vêtements légers et un chapeau afin de profiter pleinement de vos escapades dans la ville, les plantations de thé ou dans les collines environnantes. Néanmoins, si vous n’avez pas le cœur à effectuer des enjambées, vous pouvez toujours louer un vélo ou un rickshaw.

Que faire à Darjeeling ?

  • Goûter aux thés de la région
  • S’évader dans les plantations de thé
  • S’adonner à la randonnée dans les collines voisines
  • Visiter les monuments architecturaux
  • Se balader en train
  • Profiter d’une sortie au zoo, etc.
6 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968