Les surprises et les déconvenues du voyageur en Inde

Les surprises et les déconvenues du voyageur en Inde

30 mai 2019

Vous avez déjà voyagé en Inde ? Ces petites anecdotes de la vie ordinaire d'une touriste dans le sous-continent vous rappelleront sans doute quelques souvenirs…

Les joies du rickshaw

En arrivant en Inde, prendre un rickshaw est tout à fait plaisant. La négociation préalable est folklorique, le trajet rafraîchissant – si l'on fait abstraction du taux de CO2 inhalé – et l'arrivée, pile à l'endroit voulu, est un luxe pour nous occidentaux. Mais il arrive aussi que le rickshaw wallah, opinant du chef avec conviction quand vous lui donnez votre destination, n'ait aucune idée du lieu en question. L'air sûr de lui, il vous dépose, empoche votre argent et, si vous l'interrogez, vous assure que l'endroit recherché est juste là. Longues errances dans la ville en perspective.

Le rhume

Vous avez suivi tous les conseils des manuels sur l'Inde et préparé une trousse à pharmacie solide. La tourista ne vous fait plus peur et vous êtes prêts à affronter le paludisme. Mais à cause des chauds-froids générés par la chaleur ambiante et la clim, vous attrapez le rhume de votre vie. Vous avez beau fouiller, parmi les soixante boîtes de médicaments que vous avez consciencieusement emporté en Inde, pas un seul bonbon pour la gorge.

Les chiens errants

Le jour, ils se roulent en boule le long des routes. Se font martyriser par quelques gamins et adoptent un comportement tout penaud. Mais le soir, c'est la métamorphose. La nuit leur appartient et gare aux humains qui daigneraient s'approcher d'eux. Grognements à l'appui, les bestioles montrent des crocs et décident parfois de vous bloquer la route. Charmant.

Festivités

Les Indiens adorent faire la fête. Il n'est pas rare de croiser, au hasard des rues, cent personnes déchaînées célébrant un mariage ou profiter, à la nuit tombée, des pétards et des feux d'artifice tirés par les enfants du quartier. Il arrive aussi que, sous votre fenêtre, une fanfare vienne égayer la rue. À 5 heures du matin.

Règle d'or

Catastrophe ! Dans une ville inconnue, vous avez oublié votre Guide du Routard et c'est l'heure de manger. Que faire? Règle numéro 1 : suivre les Indiens. Sans se fier à l'apparence du lieu, vous regardez plutôt le nombre de personnes à y déjeuner. Les murs sont certes décrépis et les tabourets un peu rigides, mais le thali excellent et copieux pour seulement 30 roupies (45 centimes d'euro)

Honnête

Après une virée dans le Rajasthan, à se voir proposer des châles à 1 500 roupies (22 euros), vous décidez de faire vos achats de dernière minute dans un marché de New Delhi. Un foulard vous tape à l'œil. "Seventy-five", propose le vendeur. Comprenant 750 roupies, vous en proposez 200. "No, seventy-five, I said", réplique-t-il en vous écrivant "75" sur un petit carnet. Etonné du prix et, surtout, de l'honnêteté à toute épreuve du commerçant, vous repartez avec cinq foulards, trois kurtas, un tapis et deux nappes. Au final, au lieu des 200 roupies initialement prévues, vous en avez dépensé plus de 1 500.

Sens du service

En Inde, tout est livrable. Les courses, le linge lavé et repassé, la nourriture. Vous pouvez commander une pizza, mais aussi les mets d'un restaurant huppé. Il est possible de ne commander qu'un sandwich à 50 roupies (70 centimes d'euros) ou de faire venir McDo à domicile. De quoi devenir fainéant. Mais il arrive parfois que la pizza n'arrive jamais. Ou à l'heure du goûter. Ce sont les risques du confort.

Bollywood

Enthousiaste, vous avez pris vos tickets pour le dernier blockbuster bollywoodien dans le multiplexe de la ville. Le film commence à peine que des cris se font entendre dans la salle. Il faut vous y résoudre : ici les enfants accompagnent leurs parents au cinéma quelque soit le contenu du film. Dans le meilleur des cas, le bambin devra se fader 3 heures de film incompréhensible et signifier son mécontentement aux 400 autres spectateurs. Dans le pire des cas, les parents ont emmené leur bout de choux de 5 ans voir Ghajini, soit une vingtaine de meurtres plus ou moins détaillés dans une ambiance glauquissime...

Hochement de tête

Assis sur le quai d'une gare vous demandez à un homme en uniforme si le train part bien à 11h, comme prévu. Il vous répond ni oui, ni non mais exécute un hochement de tête significatif qui vous laisse entendre que oui. Midi, vous êtes toujours assis sur le quai de la gare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968