Grottes d'Ajanta

Au cœur des montagnes de l’Indhyagiri, les grottes d’Ajanta, après s’être longtemps cachées, se dévoilent petit à petit aux touristes passionnés d’histoire et d'architecture. Ces cavernes rupestres nous exposent la vie du Bouddha dans des sanctuaires magnifiquement aménagés, abritant une série de peintures et sculptures authentiques.

Histoire

Une ancienne légende indienne évoque les exploits d’une civilisation d’une grande beauté. Ce peuple aurait été à l’origine d’une remarquable cité : Ajanta, érigée entre le IIe siècle av. J.-C. et le VIIe siècle de notre ère.

Ajanta se démarque de toutes les autres villes indiennes. C’est au cœur des grottes de granit situées à proximité d’Aurangabad, dans l’Etat de Maharashtra, qu’elle a été excavée. La légende veut que la cité porte en elle une malédiction…

Les grottes d’Ajanta ont été découvertes par les troupes britanniques en 1819 lors d’une partie de chasse. Creusées dans la partie sud du ravin, celles-ci s’échelonnent au-dessus d’un méandre du fleuve Waghora visible en contrebas. Leur construction s’est faite du plafond vers le plancher, une technique courante en Inde. Sans nul doute, d’innombrables tonnes de roches ont été déplacées durant le chantier, sans que l’on en trouve des traces aux alentours. Le travail réalisé et surtout le volume aménagé reflètent d’ores et déjà les prouesses architecturales des artisans indiens dans les temps anciens.

Des fouilles archéologiques ont démontrés qu’Ajanta a été à la fois un centre monastique et universitaire. Entre autres, d’après les recherches du moine chinois Xuanzang, l’illustre philosophe bouddhiste indien Dignâga aurait résidé dans ces grottes.

De par son histoire et son authenticité, les grottes d’Ajanta ont été inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983.

Aujourd'hui

Lieu de prédilection pour les passionnés d’architecture, le complexe des grottes d’Ajanta amalgame l’art et la technique. Les nombreux sanctuaires dédiés au bouddhisme visibles au cœur du site témoignent de l’esprit de tolérance animant les civilisations d’Inde dans les temps anciens.

Les grottes d’Ajanta comptent pas moins de 29 monastères et temples bouddhistes et sont réparties en deux catégories. D’une part, les viharas constituaient un refuge pour les moines pendant la saison des pluies. D’autre part, les caityas servaient de salles de réunion et de cellules de prière. Les viharas sont en général desservies par un grand porche. Ces structures à l’entrée sont habituellement couvertes par un toit soutenu par des colonnes en pierres. Malheureusement, la majorité des porches n’ont pas survécu au temps. Les viharas s’ouvrent sur un hall d’environ 10 mètres sur 7. De chaque côté de la salle, vous apercevrez des cellules excavées dont le nombre varie selon la taille de l’enceinte. Au fond, une statue du Bouddha fait face à l’entrée. Les caityas quant à elles ont été creusées beaucoup plus en profondeur dans la roche. Les plus grandes s’étendent sur 30 mètres sur 14, cloître y compris. Chaque cellule abrite de nombreuses peintures et sculptures figurant parmi les plus beaux chefs-d’œuvre de l’art indien.

Les fresques des grottes d’Ajanta retranscrivent des scènes de vie du Bouddha tout en illustrant le quotidien d’autrefois des dévots indiens. Nichées dans les dépendances des temples rupestres, elles figurent parmi les plus anciens témoignages de la tradition picturale dans le Sous-Continent. Certaines datent du Ier siècle. La plupart des peintures ont été réalisées à la détrempe, mélangeant des couleurs chaudes et des nuances d’ocre pour la peau. Les plus anciennes fresques se présentent sous la forme d’une frise. La série de personnages pleins de grâce et de vie, paradant avec un jeu subtil d’attitudes, ne manquera pas de vous émerveiller. Parmi ces perles picturales, ne ratez pas le Shaddanta Jataka ou « l’histoire de l’éléphant à six défenses » dont la réalisation date du milieu du IIe siècle.

Le meilleur moment pour visiter les grottes d’Ajanta est sans nul doute le matin, alors que le site semble imprégné d’une quiétude infinie. Dès 11 h, les touristes commencent à arriver, n’étant pas sans perturber le calme des lieux. Heureusement, les guides et les gardiens des temples veillent au respect de cet héritage inestimable en orientant les aventuriers tout au long de leur visite. Toujours dans le but de préserver ce site patrimonial, les responsables ont pris soin d’aménager un éclairage spécial dans les grottes d’Ajanta afin de ne pas altérer les pigments. Néanmoins, vous pouvez vous servir d’une lampe torche pour observer les détails de certaines fresques. Par contre, les flashs sont formellement interdits. Ainsi, ayez patience en ce qui concerne le temps d’exposition si vous désirez des photos.

Climat

Ajanta se place dans une zone à climat désertique, de type BWh si l’on tient compte de la classification de Köppen-Geiger. Sur l'année, les moyennes des températures et des précipitations sont respectivement estimées à 25.8°C et à 726.2 mm.

Comment s'y rendre

Les grottes d’Ajanta sont facilement accessibles depuis la ville d’Aurangabad qui est bien reliée à toutes les grandes villes de l’Inde par voie routière et ferroviaire.

Horaires et tarifs

La visite des grottes d’Ajanta coûte 10$ avec une majoration pour l'emploi d'un guide. Il faut également rajouter quelques roupies pour la lumière de certaines salles.

Les grottes sont accessibles de 9h à 17h30.

Que faire aux grottes d’Ajanta ?

  • Se déconnecter de la vie quotidienne et se ressourcer au cœur de ce site imprégné de spiritualité
  • Visiter les monastères et les temples
  • Découvrir les fresques antiques d’Inde
  • Faire le tour du canyon à pied
  • Prendre de splendides photos de voyage au dessus de la rivière Waghora,
Grottes
4 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968