Bollywood, introduction au cinéma indien

Bollywood, introduction au cinéma indien

16 juin 2019

Tout d'abord, il est nécessaire de préciser que le terme Bollywood ne désigne que le cinéma tourné en hindi (langue officielle de l'Inde avec l'anglais). Seulement, on trouve 18 langues officielles en Inde, et donc une sorte de cinéma pour presque chacune de ces langues. On parlera donc de Kollywood (= Hollywood + Kodambakkam (district de Madras où sont situés les studios de cinéma), Tollywood pour le Telugu et Mollywood pour le malayalam, etc.

Son histoire : De 1899...

Très rapidement après son invention par les frères Lumière en 1895, le cinéma arrive en Inde. Le premier film indien, de Harischandra Bhatvadekar verra le jour en 1899. Petit à petit, des salles se créent et le phénomène se répand. Mais ce n'est que vers 1913, suite au film Raja Harishchandra que l'industrie du cinéma indien commencera vraiment à prendre de l'ampleur...

... à nos jours

`Depuis de nombreuses années, le cinéma indien est le plus grand producteur de films du monde (environ 800 films par an contre 500 aux USA). Bien que toujours assez méconnu du "monde occidental", il est assez répandu dans les pays du Maghreb, la Réunion ... Mais, en ce moment, de plus en plus de personnes semblent intéressées par ces films... Simple phénomène de mode ? ...

"L'essence Bollywood"

Peut-être... Peut-être pas. Bien sûr, au premier abord, tout occidental - élevé au "bon" cinéma français et américain - qui se respecte rira de tant de naïveté. Histoires d'amours qui se finissent toujours bien, vent dans les cheveux, coups de tonnerres, chants, danses... tout est souvent très décalé (sauf dans certains films récents qui tendent à s'occidentaliser). On peut s'arrêter à ce côté "fleur bleue" ou bien essayer de voir plus loin, de comprendre ce cinéma qui nous interpelle. Bien sûr, les scénarios proposés sont rarement très poussés et surprenants, mais ce sont d'autres valeurs que porte ce cinéma. Le sens de la famille, de la patrie, de l'entraide, de la tolérance y sont très présents... Et il faut savoir jongler entre les degrés lorsqu'on est spectateur bollywoodien.

  Bollywood, introduction au cinéma indien  

Il faut aussi prendre en compte le fait que le public indien - beaucoup plus pauvre en moyenne nous autres occidentaux - a d'autres attentes d'un film que celles que nous pourrions avoir. Un exemple assez simpliste: un paysan, qui a travaillé dur pour gagner assez d'argent pour se payer un ticket de ciné au lieu de manger - et ce n'est pas inhabituel - aura plutôt envie de légèreté et d'évasion...

De plus, l'industrie du cinéma indien qui créé de nombreux emplois - sans compter les acteurs, réalisateurs et toutes les personnes participant directement aux films- : peintres d'affiches (et ceux qui en construisent la "sructure"), vendeurs dans les salles de cinéma, musiciens, danseurs ... 

Bref, lorsque l'on essaye de regarder ces films avec un regard ouvert et un minimum de second degré, on peut trouver de très bonnes choses dans tous ces films chargés de couleurs éclatantes, de danses magnifiques et de musiques entrainantes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968