Uttarakhand

Lacs d’émeraude, forêts de pins et de rhododendrons, sommets enneigés à perte de vue, flots jaillissants du Gange… Uttarakhand est une destination nature par excellence. Ce paradis himalayen se trouve au nord-est de l’Inde, à côté du Tibet et du Népal, à moins de 300 kilomètres d’Himachal Pradesh et d’Uttar Pradesh. Dans les contreforts montagneux, des groupes ethniques vivent en vase clos, perpétuant la tradition de leurs ancêtres depuis l’aube de l’humanité. Partir à Uttarakhand , c’est donc partir à la rencontre d’une région remplie de merveilles culturelles et au milieu naturel époustouflant. Un voyage d’exception en Inde du Nord qui marquera en vous des souvenirs impérissables !

Histoire

L’État d’Uttarakhand est apparu sur la carte géographique de l’Inde à partir du 9 novembre 2000. Les archéologues estiment que les premières vagues d’installation humaine dans la région remontent à des milliers d’années. Selon une légende répandue, c’est à cet endroit que le saint poète Vyasa aurait mis par écrit les épopées du Mahabharata.

Durant l’époque médiévale, la région fut administrée par les souverains de Garhwal et de Kumaon. À l’époque de la dynastie Chand, Kumaon connut un âge d’or en se dotant de centres d’éducation et de peinture. En 1791, elle passa sous le drapeau de l’empire de Gorkha avant de subir l’occupation britannique durant plus de 130 ans.

Après l’Acte d’indépendance prononcé en 1947, Uttarakhand fit son entrée dans l’Union indienne et resta rattachée administrativement à Uttar Pradesh jusqu’en 2000.

Aujourd’hui

Le petit État d’Uttarakhand abrite à peine 10 millions d’habitants. L’économie repose principalement sur les activités agricoles et l’élevage.

L’industrie du voyage commence à décoller depuis que l’État a créé le Conseil pour le développement du tourisme d’Uttarakhand. Avec ses stations de montagne pittoresques, ses gorges, ses rivières et ses fleuves au cours majestueux, la Terre des Dieux se positionne comme une destination d’aventure à la mode pour les vacanciers en Inde.

Parallèlement aux circuits spirituels dans les villes de Rishikesh, Haridwar ou Badrinath , nous mettons en avant le tourisme responsable qui conjugue la découverte nature, la participation aux activités locales et le respect des traditions. Une partie des revenus touristiques est versée aux villageois.

Patrimoine religieux

Uttarakhand regorge de lieux de culte célèbres où les communautés hindoues ou jains pratiquent depuis toujours leur dévotion. Badrinath, Kedarnath ou Bageshwar sont des villes dont les noms évoquent la paix, le recueillement et la béatitude spirituelle pour les Indiens, sans compter Haridwar, qui fait partie des sept villes saintes de l’hindouisme.

- le temple de Badrinath : perdu entre les chaînes montagneuses de Nar et Narayan à 3 133 m d’altitude, le temple de Badrinath est une adresse de pèlerinage importante entourée par la légende de Vishnou ;

- le temple de Kedarnath : haut lieu du shivaïsme, le temple de Kedarnath est ouvert aux visiteurs en avril, mai et novembre. Faisant face à la rivière Mandakini, il marque l’endroit où le Seigneur Shiva, voulant mettre à l’épreuve les frères Pandavas, se cacha d’eux sous la forme d’un buffle ;

- le temple de Gangotri : perché à plus de 3 000 mètres, il présente la particularité d’être installé près de la source du Gange. La croyance veut que Ganga ait posé ses pieds sur cet endroit, lorsqu’elle s’est détachée des filets de chevelure de Shiva. L’aarti du soir est l’attraction principale du temple : de jeunes moines défilent en offrant un plateau imbibé de mèches de flammes à Ganga, sous le chant des mantras et des cymbales ;

- le temple de Bagnath : Dédié au Seigneur Shiva, le temple de Bagnath est un havre de quiétude idéal pour sa spiritualité et son cadre enchanteur bordé par les montagnes et les champs de glace. Il attire tant les pèlerins que les randonneurs et les amateurs de sports d’aventure ;

- le temple Lakha Mandal : construit au viiie siècle, le temple Lakha Mandal frappe par sa façade en pierre toute simple embellie de nombreuses gravures mythologiques. Voilà un témoignage saisissant de l’architecture Nagara.

Patrimoine historique et culturel

Uttarakhand offre d’autres charmes à part le tourisme religieux. Quelques monuments historiques et archéologiques de qualité valent le détour :

- Logaghat : bordée par la rivière Lohawati, Logaghat allie sports de montagne et immersion culturelle. Ayant un passé mythologique flatteur, cette destination fait parler d’elle dans le monde entier pour son ashram advaïta, centre d’ermitage spirituel fondé en 1899 par Swami Vivekananda, le père du védanta et du yoga ; parmi les autres sites d’intérêt aux environs figurent le fort de Vanasur, où résidait le démon aux mille bras abattu par Krishna, et l’Abbot Mount, une petite station montagnarde pourvue de bungalows européens et d’une aire de jeux.

- Binsar : cette région engloutie par la verdure a été, du viie au xviiie siècle, la capitale d’été des souverains Chand. Après un trek passionnant dans la forêt boisée, vous apprécierez de visiter le Palais royal, transformé aujourd’hui en hôtel de luxe. A 30 kilomètres du village, le temple troglodyte de Shiva, connu sous le nom de Binsar Mahadev, est paré de jolies sculptures rupestres qui charmeront les curieux d’archéologie.

Patrimoine naturel

Uttarakhand réunit quelques-uns des plus beaux sites de l’Himalaya. Vous serez comblés, que vous soyez à la recherche d’une bouffée d’air frais, d’une poussée d’adrénaline, ou de jolies vues montagneuses :

- Le parc forestier Jim Corbett : la première aire protégée de l’Inde a ouvert ses portes en 1936. Un camp de base excellent pour observer les nombreuses espèces de félins, de cervidés et d’éléphantidés à l’état sauvage ;

- Le parc national de la Vallée des fleurs : inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la Vallée des Fleurs coupe le souffle aux amateurs de pleine nature pour les formations florales qui colorent ses pics et ses prairies alpines en été. On accède à la réserve au bout d’un trekking de 16 kilomètres ;

- Rishikesh : à 372 mètres d’altitude, Rishikesh est une destination idéale pour une balade récréative et non sportive au nord d’Uttarakhand. Paysage de rivières et de basses collines ;

- Nainital : profitez d’une batellerie de plaisance sur le lac Nainital ;

- Haridwar : un but de promenade recommandé pour les amoureux de la faune et de la flore.

Les sports d’aventure

Le relief accidenté d’Uttarakhand, avec son enchevêtrement de gorges, de montagnes et de ruisseaux, est particulièrement propice pour la pratique des sports extrêmes :

- les rivières Ganga, Yamuna, Alaknanda et Bhagirathi sont fréquentées des amateurs de rafting ;

- la station d’Auli, profitant d’une vue imprenable sur les paysages himalayens, offre les joies du ski aux aficionados, incluant le luge, le traîneau et les remontées mécaniques conduisant aux hautes collines ;

- les spots de Dayara, Nainital, Pithoragarh, Mussoorie, Ranikhet dans la région de Kumaon sont les plus indiqués pour les expériences de parapente. Lancé dans l’air comme un oiseau, vous jouirez d’une vue aérienne hors du commun sur l’Himalaya et les paysages environnants ;

- Au plus fort de l’été, les sites montagneux de Pithoragarh, de Kedarnath et de Gharwal feront le bonheur des amateurs d’alpinisme.

Activités à faire

- capturer en photo les animaux emblématiques d’Uttarakhand (tigre du Bengale, ours noir d’Himalaya, le léopard des neiges…) ;

- découvrir l’authenticité de la cuisine locale : les recettes sont dominées par le blé, les légumes et les produits laitiers. Le dubuk, le chutkani et les boulettes de viande Koftas sont les spécialités les plus connues ;

- essayer le bal mithai, une douceur populaire auprès des montagnards ;

- visiter Rishikesh, une institution d’enseignement du yoga ;

- profiter d’une cure de méditation au centre d’ashram advaïta.

Comment y venir ?

La présence d’un système de communication robuste et fiable est un atout important pour le tourisme. Uttarakhand est accessible en avion, en voiture ou en train.

- par air : la principale porte d’entrée de l’Etat est l’aéroport Jolly Grant de Dehradun qui est reliée à Delhi à raison de six vols quotidiens. Notons aussi l’aéroport de Pantnagar. Cela dit, les aéroports ne reçoivent pas un trafic international, ce qui signifie que les étrangers doivent réserver un vol pour Delhi et changer d’appareil pour atteindre la capitale Dehradun ;

- par route : l’Etat est bien doté en infrastructures routières ;

- par chemin de fer : les stations ferroviaires sont localisées à Haridwar, Roorkee, Rishikesh et Kotdwar, sans compter la gare de Dehradun.

Alpinisme
6 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968