Le Pendjab

L’État indien du Punjab fascine les touristes européens à plus d’un titre. Est-ce parce que les Pendjabis adorent plusieurs divinités, ou parce qu’ils boivent du lassi ou est-ce pour leur attachement au calendrier lunaire ? Joyeux, festif et coloré, le pays des cinq rivières séduit non seulement par la spiritualité qui y règne, mais aussi par la richesse de ses traditions gastronomiques, musicales ou culturelles. Destination encore peu pratiquée des Occidentaux, le Punjab vaut le déplacement pour passer des vacances parfaites dans l’Inde du Nord.

Histoire

Le Pendjab – qui signifie pays des cinq rivières – a reçu son nom des rivières Beas, Sutlej, Ravi, Chenab et Jhelum qui tirent leur source dans les contreforts de l’Himalaya. Les origines du peuplement du Pendjab remontent à une époque lointaine. Il aurait été le théâtre des batailles héroïques rapportées dans le Mahabharata, le livre fondateur de l’hindouisme. Aux dires des archéologues, le territoire faisait partie des conquêtes d’Alexandre Le Grand vers 300 ans avant J.-C.

Le Pendjab vit naître les premières dynasties indiennes, à savoir les Mauryas, les Guptas et les Rajputs. Les héritages de l’ère Gupta sont actuellement visibles dans la peinture et la sculpture religieuse. A cette époque, les statuaires sur pierre de Bouddha ont commencé à se répandre dans les villes penjâbies. Sarnath et Mathura étaient alors des brillants foyers artistiques.

Au cours de son histoire, le Pendjab tomba tour à tour au pouvoir des Grecs, des Afghans, des Kouchans et des Perses. Les envahisseurs ont laissé leurs traces dans la culture, l’architecture et la civilisation locale. La domination moghole s’établit en 1526. Pour affirmer leur pouvoir, les empereurs musulmans ont construit des palais, des forteresses, des mosquées et de somptueux jardins. Ensuite, le Pendjab fut pillé par les Sikhs avant d’être livré à la merci de l’armée britannique.

Aujourd’hui

À la fin du Raj britannique en 1947, le Pendjab a subi la migration de population la plus douloureuse de son histoire. 40 % de son territoire revenaient à l’Inde, les 60 % restants étaient passées sous la gouvernance pakistanaise. Le Pendjab indien fut, à son tour, partagé en trois États : le Pendjab actuel, l’Uttar Pradesh et l’Haryana.

Aujourd’hui, le Pendjab se voit comme une région en plein essor, en faisant le deuil des années noires du régime colonial et des conflits indo-pakistanais qui suivirent son indépendance. La sculpture métallique en « Open Hand » de Chandigarh en est un magnifique témoignage, exprimant une volonté d’ouverture à l’hospitalité et à l’amitié.

La province prospère activement grâce à l’agriculture, et le surnom de « grenier de l’Inde » est pleinement mérité. Ainsi, un séjour de vacances au Pendjab offre l’occasion de traverser des paysages verdoyants : se promener dans les rizières, visiter une exploitation de canne à sucre, manger les produits frais de la ferme… La capitale administrative est le Chandigarh, mais la ville principale est Ludhiana avec plus 1,4 million d’habitants.

Le Pendjab jouit d’une croissance économique enviable par rapport aux autres régions de l’Inde. Des infrastructures développées, une qualité de vie supérieure et de nombreux sites historiques soigneusement entretenus expliquent le succès du tourisme dans cet État au cours des dernières années. Passé et modernité, voilà qui résume le point fort de cette destination. Les touristes peuvent facilement passer d’un lieu de culte hindou à un jardin à la française.

Le patrimoine religieux

Le Pendjab est conforme à ce que les touristes attendent d’une destination indienne : un foisonnement de temples et de lieux sacrés ; un lieu où la tradition vibre, où la spiritualité imprègne le quotidien des habitants, où l’on peut lire dans le panthéon hindou comme dans un livre ouvert. Voici les sites importants qui valent le coup d’œil :

- le temple de Durgiana : fondé au xvie siècle, l’édifice a été un haut-lieu de l’érudition où se réunissaient jadis les sages et les scribes hindous. Superbe structure en marbre blanc.

- le Temple d’or : dénommé également Harmandir Sahib, ce temple vaut à lui seul le déplacement pour sa sublime façade en or fin qui illumine la ville d’Amritsar sous le soleil couchant ;

- l’ISKCON Mandir : lors de votre passage à Amritsar, ne manquez pas ce sanctuaire bâti en l’honneur de Krishna à quelques mètres du Temple d’Or.

- le Goindval Sahib : à 25 km d’Amritsar, la cité de Goindval qui a donné son nom au temple est considérée comme le berceau de la civilisation sikhe. L’attraction la plus populaire est son puits de 84 degrés, appelé « baoli », où les fidèles se baignent pour purifier leur âme et obtenir la délivrance finale.

- le temple de Ram Tirath : bâti en hommage à l’idole Rama, il abrite une superbe collection de peintures murales racontant les épopées du Ramayana. En visitant le temple, sachez qu’il est coutume de faire la charité aux mendiants et aux pauvres.

Les meilleurs endroits à voir et à visiter

Outre les sanctuaires hindous ou sikhs, d’autres magnifiques places sont à voir :

- le Rock Garden : bâti en 1957, le Rock Garden est un modèle de créativité sculpturale. Il fascine par le simple fait que les sculptures sont faites à partir de déchets ou d’accessoires recyclés ;

- le jardin des roses de Chandigarh : Nommé aussi roseraie Jakir Houssain, en mémoire de l’ancien chef d’État indien. Rosiers appartenant à 1600 espèces différentes. le festival annuel de la rose y est célébré chaque année.

- Jallianwala Bagh : un magnifique jardin public

- la frontière de Wagah : un site historique majeure à la frontière de l’Inde et du Pakistan

- la zone humide de Harike : un endroit où les touristes indiens profitent d’un moment de sérénité loin des tumultes de la ville. Inscrit au site Ramsar, le lac Harike est le rendez-vous des amateurs d’oiseaux et de ceux qui montrent un intérêt pour la vie animalière.

Que faire ?

- Consacrez une étape de votre voyage pour visiter la capitale Chandigarh et ses joyaux architecturaux ;

- Assistez au festival du Gurpurab, une grande réjouissance populaire pour les Hindous, les Musulmans et les Sikhs ;

- Dégustez un verre de lassi, la boisson nationale du Pendjab ;

- Essayez quelques-unes des spécialités penjâbies, comme le poulet tandoori et le paratha, qui font parler de la cuisine indienne dans le monde entier ;

- Dansez le ghambra ;

- Capturez en photo l’un des temples majeurs du Pendjab (Le temple d’Or ou le Goindval Sahib) ;

- En guise de cadeaux, rapportez des bijoux, des ouvrages d’artisanat ou de textile. Une chaussure juttie, une robe ou un châle en phulkari, un tapis traditionnel (durry) orné de motifs sophistiqués, ou une sculpture de bois… Les articles sont très réussis, et les sujets évoqués par les artisans symbolisent l’élégance et la gloire de l’Inde.

Climat

L’État indien du Punjab connaît trois saisons bien distinctes : l’été, la mousson et l’hiver. Si vous projetez d’explorer le Punjab et ses paysages incomparables, la période la plus agréable va de novembre jusqu’en février. Évitez à tout prix l’été et ses chaleurs caniculaires : entre avril et juin, le thermomètre peut se monter à 45° C.

Pour admirer les fleurs, la végétation et la verdure, il est intéressant de partir durant la mousson. Les conditions de température sont excellentes, mais la pluie fait des siennes.

Comment y aller ?

La vitalité des infrastructures de transport est l’une des raisons pour lesquelles les touristes sont ravis de passer leurs vacances au Pendjab.

Par air

Il n’existe aucun vol direct depuis les capitales européennes permettant d’atteindre le Pendjab. Cela dit, les aéroports de Chandigarh, d’Amritsar et de Ludhiana sont reliés à toutes les destinations majeures du pays.

Par route

Le Pendjab dispose d’un trafic routier d’excellente qualité qui facilite votre déplacement. Plusieurs compagnies de bus font la liaison entre le Pendjab et les agglomérations importantes comme Delhi, Haryana et Rajasthan. De plus, la traversée des paysages de plaines et de plantations verdoyantes plaide en faveur du trajet en voiture.

Par voie ferroviaire

Vous pouvez aussi arriver au Pendjab en empruntant le train. La principale station de chemin de fer se trouve à Chandigarh, mais Ludhiana, Ferozpur, Pathankot, Amritsar et Jalandhar en sont également équipées. Au départ de la capitale New Delhi, prenez la ligne 12497 Shane Punjab pour rejoindre Amritsar et la ligne Kalka Shtbdi 12005 pour accéder à Chandigarh.

Il vous suffit de héler un des taxis qui se rassemblent en face de la gare pour gagner votre hôtel de séjour.

Comment se déplacer ?

Le train est le moyen de transport le plus adapté, le plus pratique et le moins cher pour traverser les grandes villes.

Pour les petites courses, le pousse-pousse, le bus et le taxi se disputeront votre choix.

Si votre porte-monnaie est d’accord, la compagnie d’État Indian Airlines offre un forfait de 21 jours pour survoler les villes touristiques majeures (Chandigarh, Uttar Pradesh…).

3 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968