Jammu et Cachemire

Situé dans l’Extrême-Nord de l’Inde, le Jammu-et-Cachemire est un État à part dans la galaxie fédérale indienne. Sa position de carrefour entre la Chine, l’Inde et le Pakistan a fait de lui une terre d’immigration où vibre une intense vie culturelle. Temples de Shiva de Srinagar, anciens palais de maharajas, mosquée éblouissante d’Hazratbal à Cachemire… Mais l’Etat indien du Jammu-et-Cachemire se donne aussi les airs d’un petit paradis naturel : ses lacs d’altitude, ses plantations verdoyantes, ses pics déchiquetés défiant insolemment les nuages en font une destination himalayenne de premier ordre. A n’en pas douter, vos plus belles vacances se passeront ici !

Histoire

L’origine de Jammu-et-Cachemire est assez mystérieuse. Selon la légende, le chef Jambu Lochan – qui dirigea une puissante tribu en Inde du Nord au ix e siècle – a construit la ville sur la foi d’une vision prophétique. Un matin, en partant à la chasse, il a aperçu un tigre et un cerf qui buvaient ensemble sur un point d’eau. C’était près de la rivière Tawi. Le chef décida d’y fixer sa capitale royale, ses conseillers lui assurant que l’endroit est béni et ne saurait être troublé par le fléau de la guerre. Il baptisa la ville « Jambupura », mais plus tard elle reçut le nom de Jammu.

Au cours du Moyen-âge, Jammu-et-Cachemire faisait office de ville d’escale sur la route du commerce de la soie. Entre le xvie et le xviii e siècle, la ville fut soumise à la tutelle des Afghans, des Moghols et des Sikhs, avant de passer sous le drapeau britannique en 1846.

Le Jammu-et-Cachemire a traversé sans trop de soucis l’occupation britannique. Contre toute attente, l’Acte d’indépendance prononcé en 1947 a fait plus de tort que de bien à l’État princier, quand le maharaja dut choisir entre l’Inde à dominante hindoue et le Pakistan mahométan. Optant pour la neutralité, la province a subi l’intervention militaire du Pakistan et appela l’Inde à son secours. Le maharaja de l’époque fut alors contraint d’accepter un pacte d’adhésion à l’Union indienne.

La province a gardé très peu de vestiges de l’époque où elle était une possession anglaise. Le palais en pierre rouge d’Amar Mahal, datant de la colonisation, est une réalisation française. En revanche, la présence des Moghols et des Dogra a laissé de lourdes traces : la religion musulmane, l’architecture et les métiers d’artisans en sont les héritages majeurs. Le fort de Bahu est un bel exemple : sa visite est fortement recommandée pour voir les huit tours rectangulaires, la porte d’entrée grandiose, les jardins en terrasses et le temple dédié à l’idole Kali.

Aujourd’hui

L’avènement de l’ère moderne pour l’État indien de Jammu-et-Cachemire date des années 1950. La province est répartie en trois grandes régions : Jammu, Cachemire et Ladakh.

L’agriculture, l’élevage et l’artisanat sont les principaux moteurs de l’économie. Etant donné son formidable capital naturel, la province s’affirmait très tôt dans sa vocation touristique. Ski, rafting, alpinisme en plein hiver, pêche à la truite dans la vallée du Cachemire ou promenade pacifique le long des vergers de pêches, d’orangers ou d’amandes… La destination propose un riche bracelet d’activité.

L’offre touristique s’est considérablement étoffée, en particulier aux environs des lieux sacrés de Vaishno Devi et d’Amarnath, qui attirent des milliers de pèlerins hindous. Le Gouvernement de Jammu-et-Cachemire déclare avoir accueilli 50 000 touristes étrangers en 2018. Outre le tourisme vert qui propose le voyage aventureux à travers une succession de paysages à couper le souffle, l’Office du tourisme exploite d’ores et déjà d’autres marchés de niche : le tourisme médical, le tourisme sportif, le tourisme floral et le tourisme culturel.

Lieux d’intérêt à visiter

Jammu-et-Cachemire offre beaucoup à découvrir aussi bien dans le centre-ville que dans les environs. Après le pèlerinage incontournable dans le monastère de Spituk et le temple de Purmandal, d’autres endroits remarquables valent une visite :

- le jardin de Shalimar : un but de promenade apprécié des familles et des jeunes mariés. Loin de l’agitation urbaine, profitez d’un moment ressourçant dans ce jardin arboré superposé en quatre terrasses.

- le jardin de Nishat Bagh : le plus vaste jardin aménagé par les Moghols après celui de Shalimar. Situé aux abords du lac Dal, son très beau cadre naturel vous garantit de nombreuses possibilités de pique-nique et d’excursion : fleurs épanouies, fontaines, lacs d’eaux cristallines et, en arrière-plan, les chaînes montagneuses de Zabarwan.

- l’aquarium de Bagh-e-Bahu : si la science aquacole vous dit quelque chose, ne passez pas à côté de ce gigantesque aquarium en forme de poissons. Musée, grottes abritant plusieurs variétés de poissons d’eau douce et de mer, atelier de sensibilisation à l’aquaculture.

- le Sinthan Top : ce célèbre massif surplombant la ville de Kishtwar est une destination idéale que ce soit pour prendre un bol d’air pur ou satisfaire vos besoins d’adrénaline.

- le mosquée Hazratbal : prenez le temps d’admirer sa resplendissante façade en blanc argenté. La chevelure du prophète Mahomet y est conservée.

- le temple Kheer Bhawani : jolie balade dépaysante dans ce temple hindou bâti en marbre blanc. Achevé en 1912, il est réputé pour sa source sacrée qui change de couleur à chaque printemps sous l’influence de la déesse Ragnya Devi.

- la chapelle de Charar-e-Sharief : l’un des plus vieux sanctuaires musulmans de la vallée de Cachemire. Parmi les attractions de la mosquée, admirez le plafond en bois paré de beaux motifs géométriques inspirés de l’art Khatamband.

- le palais de Leh : fondé au xviie siècle, ce palais royal en neuf étages est un trésor architectural immanquable de la région de Ladakh.

- le parc national de Dachigam : même si vous n’êtes pas accompagnés d’enfants, cet endroit ne vous décevra pas pour l’incroyable biodiversité sauvage qui y est présente. La vedette du parc est le cerf de Cachemire qui porte des bois magnifiques de 12 à 16 pointes.

Choses à faire absolument

- vivre une journée de ski à la station de Gulmarg

- essayer le rafting, le héliski, le vélo ou la pêche à la truite

- pratiquer le golf dans un environnement naturel spectaculaire

- goûter au plat de riz Basmati, la base de l’alimentation locale

- visiter un temple, une mosquée ou un sanctuaire bouddhique de Ladakh

Montagne
2 photos

Bonjour

Je suis Anukriti de "Active India Holidays". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+91 11 2561 3968