Préparer son voyage au Sikkim

Le Sikkim est un État encore peu connu en Inde, mais qui regorge pourtant de paysages magnifiques. Situé sur la chaîne himalayenne, c’est une région revivifiante et coupée du monde. Un endroit paisible loin de l’agitation et de la surpopulation des grandes villes comme Delhi ou Mumbai, qui vous promet un accueil chaleureux de la part des habitants.

 

Considéré comme l’un des derniers endroits utopiques sur Terre, partez à la rencontre d’habitants ravis de vous accueillir et de vous partager leurs coutumes. Embrassez leurs tenues, cuisine, et culture, et coupez-vous du monde extérieur pour quelques jours. Pour un séjour en toute sérénité, découvrez ci-dessous comment préparer son voyage au Sikkim !

 

Localisation

 

Le Sikkim est un État situé au Nord-Est de l’Inde, enclavé entre le Tibet, le Népal et le Bhoutan. Sa capitale Gangtok est située au Sud. C’est une région himalayenne dont l’altitude culmine à 8 598 mètres au sommet du Kangchenjunga. Le Sikkim est le deuxième plus petit État de l’Inde après Goa, avec une superficie de 7 096 km². C’est également l’État le moins peuplé du pays  avec une population estimée à un peu moins de 650 000 en 2017. Le Sikkim connait trois climats différents : subtropical au Sud, tempéré au Centre et alpin au Nord. La population est majoritairement népalaise, avec une religion initialement bouddhiste mais ces dernières années voient l’arrivée massive d’immigrés népalais hindouistes, s’installant notamment dans le sud du Sikkim. Aujourd’hui, les activités économiques principales reposent sur l’agriculture ainsi que le tourisme.

 

Carte large du Sikkim

©Google Maps

 

Histoire

 

Le Sikkim était initialement un royaume fondé en 1642 par Phuntsog Namgyal. Après plusieurs guerres avec le Népal ainsi que le Bhoutan, le pays devient protectorat britannique en 1817. Puis avec l’indépendance de l’Inde en 1947, un référendum est organisé mais le peuple sikkimais refuse d’intégrer l’Union indienne. La monarchie devient donc protectorat indien en 1950. Cependant, ce dernier connait beaucoup d’émeutes et tensions, ce qui pousse le pays à demander la protection de l’Inde, qui en profite pour organiser un nouveau référendum. En 1975, le Sikkim est donc rattaché à l’Inde et devient son 22ème État.

 

Quand partir au Sikkim ?

 

Tout dépend de l’endroit où vous souhaitez vous rendre. Puisque cette zone comporte trois climats différents en fonction de l’altitude, il faut s’attendre à toutes les températures. À savoir que les pluies de mousson sont très fortes de mai à septembre, notamment dans la capitale Gangtok. Au niveau des températures, les hauts plateaux jouissant d’un climat tempéré connaissent des températures agréables tout au long de l’année, allant de 15°C à 25°C en été et 3°C à 17°C en hiver. Dans le nord, en haute altitude, les températures restent très fraîches et tournent souvent en dessous de zéro. La meilleure période pour profiter pleinement du Sikkim se situerait donc pendant les mois les plus secs, entre octobre et mars.

 

Que faire ou visiter au Sikkim ?

 

Buddha Park de Ravangla, Sikkim

Buddha Park, Ravangla

 

Le Sikkim étant une région montagneuse, beaucoup de treks sont organisés. Cependant, certains d’entre eux requièrent un permis pour l’effectuer. En passant par votre agence de voyage Active India, les treks seront beaucoup plus simples à organiser car votre agence s’occupera de toutes les autorisations nécessaires, et vous serez accompagnés d’un guide, parfois obligatoire dans cette région.

Également, vous pouvez découvrir le Sikkim à vélo. C’est en effet une manière originale et novatrice de visiter et profiter des paysages à son propre rythme, et plus simple que la marche. Roulez depuis les forêts luxuriantes du climat subtropical jusqu’aux montagnes enneigées de l’Himalaya.

Un grand nombre de temples et monastères tibétains vous attendent, tous plus beaux les uns que les autres, et qui rendent l’atmosphère d’autant plus paisible et relaxante. Une découverte des coutumes bouddhistes qui vous font vivre une expérience mémorable.

Le Buddha Park de Ravangla accueille les visiteurs et locaux pour vous faire profiter d’un climat paisible, avec une magnifique vue sur les collines en arrière-plan. Une statue de Bouddha haute de 40 mètres se situe au centre du parc.

Le sommet Kangchenjunga (8 586m) est le troisième plus haut du monde. Il se situe à la frontière indo-népalaise. Vous pouvez l’observer depuis Gangtok, la capitale du Sikkim.

Visiter le marché de Gayzing est à ajouter à votre liste. Vous découvrirez des produits locaux que vous ne trouverez nulle part ailleurs, et vous pourrez faire la connaissance des habitants.

Découvrez enfin le lac de Khecheopalri. C’est un lac sacré aussi bien pour les hindous que pour les bouddhistes. Vous pourrez assister à des rituels sur le lac.

 

Formalités

 

Certaines régions de l’Inde comme le Sikkim sont protégées et un visa touriste normal ne donne pas accès à ces régions. Lors du dépôt de votre demande de visa, vous pouvez faire une demande d’autorisation pour visiter la région du Sikkim pour une durée maximale de 15 jours. Pour un séjour plus long, vous devrez faire une demande de RAP (Restricted Area Permit). Ce permis doit être demandé directement en Inde auprès du FRO (Foreigner’s Registration Office de New Delhi), ou bien à certains postes situés aux frontières. Si à votre arrivée en Inde, vous prévoyez de visiter le Sikkim mais n’avez pas de permis, vous pouvez toujours l’obtenir sur place. N’oubliez pas d’amener avec vous passeport et photos d’identité pour en faire la demande. Ce permis est assez simple et rapide à obtenir, et qui plus est gratuit.

 

Montagnes himalayennes depuis Ravangla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *