Croyances et religions en Inde

Croyances et religions indiennes foisonnent. L’hindouisme, une des plus anciennes religions du monde, a donné naissance à de nombreux courants contestataires. Le bouddhisme en est le plus célèbre.

Les Sikhs, tentèrent un rapprochement impossible entre l’Islam et l’hindouisme. Le jaïnisme, à la croisée des chemins entre l’hindouisme et le bouddhisme, se caractérise par son respect strict de toute vie animale.

À chacun sa religion

Les derniers chiffres, établis en 2011, montrent la répartition suivante au sein de la population :

  • Hindouisme : 79,8 %
  • Islam : 14,2 %
  • Chrétiens : 2,3 %
  • Sikhs : 1,7 %
  • Bouddhistes : 0,7 %
  • Jaïns : 0,4 %

L’hindouisme

Religion la plus importante de l’Inde, elle structure toute la société. Très vivace, elle se caractérise par de nombreuses fêtes colorées qui rythment la vie indienne. La croyance en la réincarnation induit des comportements différents de ceux observés en occident. La vie actuelle découle des actions, bonnes ou mauvaises, accomplies lors des vies antérieures. Pour l’occidental, il faut saisir son destin au cours d’une seule vie. Pour un indien, mieux vaut chercher à s’améliorer (sur un plan spirituel) pour la prochaine vie, avec comme but ultime d’atteindre le Nirvana pour sortir du cycle des réincarnations.

Il existe des millions de dieux en Inde. Trois dominent tous les autres :

  • Brahma le créateur
  • Shiva le destructeur
  • Vishnou le protecteur

L’islam

La majorité des musulmans indiens relèvent de la foi sunnites (10%). Ils occupent essentiellement le nord de l’Inde : Uttar Pradesh, Bengale occidental, Bihar, Jammu-et-Cachemire et Assam. Dans le sud de l’Inde, seul le Karnataka compte une forte proportion de musulmans.

Les castes

Bien qu’abolies par la constitution indienne, la société est divisée en plusieurs castes et continuent de jouer un rôle majeur dans la société contemporaine.  Des quotas dans l’administration sont d’ailleurs réservés aux basses castes.

Sujet difficile à comprendre pour bien des occidentaux, il est à l’origine de nombreuses inégalités, jugées naturelles par les indiens : chacun occupe la place qu’il mérite dans sa vie actuelle. Il faut s’améliorer pour obtenir un « meilleur statut » à la prochaine réincarnation.

Les monuments religieux

Peu de pays au monde offrent autant de monuments religieux que l’Inde. Leur diversité architecturale reflète également les nombreux courants spirituels. Monastères bouddhistes lamaïstes aux divinités redoutables, ashrams (ermitage) hindouistes, reculés, florilège de formes et de couleurs en Inde du sud, sérénité des temples de marbre blanc jaïns, vastes mosquées décorées d’arabesques élégantes, sculptures érotiques de Kajuraho, l’amateur d’art et d’histoire va de surprise en émerveillement.