Peinture indienne

L’art de la peinture remonte aux périodes préhistoriques. De nombreux styles et écoles existent en Inde, mais les deux plus célèbres recouvrent l’art des miniatures et celui des Thangka bouddhiques.

Les miniatures

Les premières miniatures indiennes connues sont bouddhiques (Elles représentaient essentiellement la vie de Bouddha) et jaïns. Lorsque les moghols envahirent l’Inde et apportèrent avec eux un style différent venu de Perse. Les peintres hindous et musulmans s’influencent mutuellement. Par ailleurs des gravures amenées d’occident par des missionnaires jésuites apportent d’autres éléments (la perspective). De nos jours, cet art toujours florissant, donne lieu à la production de fort belles miniatures, en particulier au Rajasthan. Réalisées la plupart du temps sur un support en papier.

Le Bengale (à ne pas confondre avec le Bangladesh !) et Calcutta dominent la production de peinture d’art contemporain.

Les thangka

Intimement lié à la culture bouddhiste tibétaine, l’art de la thangka couvre l’ensemble de l’Himalaya. De la simple feuille de papier que l’on roule, à d’immenses toiles de plusieurs mètres déroulées une fois par an le long des murs des grands monastères, tous les formats existent. Les motifs peints illustrent les divinités du bouddhisme ou des représentations symboliques (roue de la vie, mandala) et servent le plus souvent de support à la médiation. Les motifs très codifiés,  dessinés d’abord au crayon, s’enluminent ensuite de couleurs vives.  Les grandes écoles de production actuelle de thangka se trouvent essentiellement au Népal. Quelques artistes indépendants œuvrent au Ladakh.